Fermer

En forêt de Hez

Verger Sophie

Bronze

56,5 x 36 x 27 cm

Contactez-nous

Les propos de l’artiste

Nous nous promenons, ils nous voient, cachés dans les fourrés, présences invisibles à nos sens de citadins. Nous percevons pourtant un craquement, longeons les bauges, nous savons qu’ils sont là. Je me souviens ainsi de quatre adorables marcassins jouant, insouciants, autour de l’étang de la Neuville, spectacle très inhabituel. Des membres armés de la société de chasse bloquaient la route d’accès afin de les éliminer. Je posais la question du pourquoi : « ils sont le résultat d’un accouplement entre une truie sauvage et un cochon domestique et potentiellement dangereux pour les promeneurs ». Comment imaginer une telle rencontre amoureuse dans les conditions actuelles d’élevage ? Cela aurait été un bon sujet pour Roald Dahl.

En quittant les lieux j’ai entendu trois coups de feu, un des marcassins avait dû s’échapper.

Mon fondeur, en terminant la patine de la sculpture, m’a dit d’un ton taquin qu’elle lui évoquait la saveur de la viande. Je pense pour ma part avoir rendu un petit hommage à ces quatre innocents. Une mère est une mère !